Nouveau site
« Le droit de respirer un air de qualité non pollué par les émanations toxiques du tabac est aussi légitime que celui de disposer d'une eau potable. »
Pascal A. Diethelm, Président, OxyRomandie
        
Bonnes adresses Dossiers Témoignages Vos questions Qui sommes-nous?

Publications d'OxyRomandie

Maladies provoquées par l'exposition à la fumée passive

La Ligue pulmonaire propose aux entreprises de toute la Suisse un programme pour s'attaquer à la problématique de la fumée sur le lieu de travail. Elle conseille les entreprises dans leur démarche pour devenir sans fumée et accompagne le processus. La Ligue les aide dans leur communication pour informer leur personnel. Grâce aux cours « stop-tabac » en entreprise, les collaboratrices et collaborateurs qui souhaitent arrêter de fumer bénéficient d'une méthode éprouvée garantissant un taux de succès élevé.

www.entreprisesansfumee.ch



« L'air ambiant que nous respirons est notre bien commun. Comme l'eau que nous buvons, il est essentiel à la vie. Nul n'a le droit de se l'approprier pour en faire sa poubelle et y déverser les déchets toxiques de son addiction tabagique »
Pascal A. Diethelm, Président, OxyRomandie

« Nous avons découvert le lien entre le tabagisme et le cancer du poumon en 1950, mais l'industrie du tabac s'est obstinée pendant des dizaines d'années à prétendre que nos résultats ne justifiaient pas notre conclusion.
Pas plus tard qu'en 2003, une compagnie de tabac britannique prétendait ignorer que le tabagisme provoque le cancer du poumon. Maintenant, les compagnies de tabac utilisent les mêmes techniques pour saboter les conclusions établissant que la fumée passive est la cause de maladies fatales.
Les preuves sont pourtant claires. En tant que citoyen responsable, je crois qu'aucune personne ne devrait travailler dans une atmosphère polluée par la fumée de tabac des autres personnes.

Sir Richard Doll, Université d'Oxford
(Citation et photographie extraites de Smoke-free World, British Medical Association)

« Les Parties reconnaissent qu'il est clairement établi, sur des bases scientifiques, que l'exposition à la fumée du tabac entraîne la maladie, l'incapacité et la mort. »
Texte final de la Convention cadre de l'OMS signée par 168 pays en juin 2004, dont la Suisse

« La fumée involontaire (l'exposition à la fumée secondaire ou `environnementale') est cancérogène pour les humains (Groupe 1). »
OMS, Agence International de Recherche sur le Cancer, 24 juillet 2002

« La fumée de tabac provoque le cancer, des maladies cardiaques et de graves problèmes respiratoires. Tous les travailleurs méritent d'être protégés contre les effets de la fumée de tabac. Les fumeurs ont le droit de porter atteinte à leur propre santé, mais ils n'ont pas le droit de porter atteinte à celle des autres. »
Joseph W. Cherner, Président
SmokeFree Educational Services, Inc.

« Il est prouvé que la séparation des fumeurs et des non fumeurs par la seule délimitation de zones correspondantes dans le même espace, avec ou sans ventilation, est insuffisante. »
Otto Brändli et al. La fumée passive au restaurant
Form Med Suisse 2003; 44:1057-62


Si vous êtes fumeur ou fumeuse et que ça vous gêne de nuire à la santé de vos proches, de vos amis et de votre entourage en général avec votre fumée, une bonne solution : songez à arrêter de fumer et pour cela, un bon point de départ est le site stop-tabac.ch. Vous y trouverez des informations très motivantes et des conseils personnalisés qui vous permettrons de choisir la meilleure méthode d'arrêt.

 
 
 
Site mis à jour le :
22.11.2011 à 23h46

Le Conseil national rejette l'initiative « Protection contre le tabagisme passif »

Genève, le 22 décembre 2011 - Comme on pouvait s’y attendre, le Conseil National a rejeté l’initiative « Protection contre le tabagisme passif », prouvant, une fois de plus, qu’en matière de protection de la population et des travailleuses et travailleurs contre un toxique notoire, il n’y a rien à attendre de nos représentants politiques (qui, hélas, représentent en fait plus les intérêts particuliers des multinationales du tabac que l’intérêt public, contrairement à la mission qui leur a été confiée par le peuple). Si le Conseil des États suit le Conseil national, l'initiative sera alors soumise au vote des citoyens. Les multinationales du tabac, fortement implantées en Suisse, tenteront toutes les manoeuvres possibles et lanceront des campagnes de désinformation, avec l'appui de leurs alliés traditionnels, notamment Gastrosuisse et l'USAM. Leurs efforts pour faire échouer l'ininitaive seront vains, tant le soutien populaire dont celle-ci bénéficie est élevé.
 
Voir aussi l'excellente intervention à la TSR du conseiller national valaisan Stéphane Rossini:

 
   (suite...)

Philip Morris vu par Philippe Geluck



Source: www.geluck.com
 :
NDLR: Avec une part du marché mondial de 17% (14,3% Phillip Morris International, 2,7% Philip Morris USA), les produits de Philip Morris peuvent être tenus pour responsables de la mort de plus d'un million de personnes chaque année (17% de 6 million de décès prématurés causés par le tabac = 1,02 million de décès attribuables à Philip Morris). Si rien n'est fait pour infléchir l'épidémie de tabagisme qui sévit aujourd'hui, les épidémiologistes et les autorités de santé publique (notamment l'OMS) prédisent que le tabagisme tuera un milliard de personnes au 21ème siècle, dont 170 millions de décès au moins seront alors imputables à Philip Morris si sa part de marché reste identique à celle d'aujourd'hui - en observant que l'objectif stratégique de Philip Morris est d'augmenter sa part du marché de la cigarette. Au vu de ces chiffres, on conçoit l'effroyable pertinence du dessin de Geluck.
 

Interdit de fumer dans les parties communes des habitations

Genève, le 19 septembre 2011 - OxyRomandie a reçu beaucoup de requêtes de personnes qui se plaignent d'être exposées à la fumée de tabac dans les parties communes de leur immeuble d'habitation. Le problème vient souvent de fumeurs qui ne se sentent pas obligés d'éteindre leur cigarette avant d'entrer dans un immeuble, et qui continuent de fumer dans le hall d'entrée et même l'ascenseur, persuadés que cela est leur droit. Pour en avoir le coeur net, nous avons soumis cette question au département de l'État de Genève responsable de la mise en application de la LIF (Loi sur l'interdiction de fumer). La réponse que nous avons obtenue est à la fois succincte et sans ambiguïté: «t; Aussitôt que les halls d'immeubles sont accessibles au public, alors l'interdiction de fumer vaut pour ces parties d'immeuble. Le fait qu'il y ait un code d'accès ou non ne change pas la réponse. Cela vaut aussi pour les cages d'escaliers et les ascenseurs. En d'autres termes, toutes les parties communes d'un immeuble accessibles au public sont soumis à l'interdiction de fumer. »t;   (suite...)

L'initiative populaire fédérale «Protection contre le tabagisme passif» est lancée

Berne, le 25 mai 2009 - Sous l'égide de la Ligue pulmonaire, une alliance de plus de quarante organisations (dont OxyRomandie) lance l'initiative populaire fédérale «Protection contre le tabagisme passif». Elle demande que les clients et le personnel de service des cafés, restaurants et hôtels soient entièrement protégés du tabagisme passif. L'initiative populaire remplit une lacune de la loi fédérale, qui autorise les établissements fumeurs d'une surface de moins de 80m2 ainsi que les fumoirs avec service. Les résultats de nombreuses votations cantonales ont montré que la population souhaite une protection sans faille. L'initiative populaire crée des conditions uniformes dans toute la Suisse pour tous les clients et tous les restaurateurs.    (suite...)

OxyRomandie soutient, avec une quarantaine d'autres organisations, l'initiative populaire fédérale « Protection contre le tabagisme passif » lancée sous l'égide de la Ligue pulmonaire. L'initiative réclame une protection uniforme et efficace de la population contre la fumée du tabac dans toute la Suisse.

L'initiative a pour but d'inscrire dans la Constitution helvétique le principe de la protection des personnes contre le tabagisme passif (alinéa. 1). Elle prescrit l'interdiction totale de fumer dans tous les lieux de travail, sans exception (alinéa 2). L'interdiction concerne donc, en particulier, les cafés, restaurants, bars, discothèques, night-clubs et casinos, car ce sont aussi des lieux de travail. L'interdiction couvre l'ensemble des autres espaces intérieurs accessibles au public. La loi peut prévoir des exceptions, mais celles-ci ne pourront pas être incompatibles avec l'objectif de santé publique poursuivi par l'initiative. Ces exceptions seront confinées aux lieux à caractère fortement privatif, tels que chambres d'hôtel ou chambres individuelles de séjour prolongé dans un établissement médicalisé (selon l'arrêt du Tribunal Fédéral du 28 mars 2007).

L'inscription dans la Constitution de la loi proposée par l'initiative permettra d'aligner la législation suisse sur les prescriptions de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac, ratifiée à ce jour par 165 pays, que la Suisse a l'intention de ratifier dans les années à venir. Ainsi, à terme, la législation suisse devra se conformer aux Directives sur la protection contre l'exposition à la fumée du tabac, adoptées unanimement par les pays ayant ratifié la Convention-cadre, qui « recensent les mesures nécessaires pour mettre en place une protection efficace contre les dangers de la fumée secondaire ». Ces directives excluent en particulier toutes solutions autres qu’un environnement à 100% sans tabac, y compris la ventilation, la filtration de l’air et la création de zones fumeurs désignées (fumoirs), dont l'inefficacité est largement démontrée. Il est clair que les fumoirs, qui sont souvent préconisés par les politiciens comme une « solution de compromis », sont destinés à disparaître, comme ont disparu, en leur temps, les crachoirs. L'article constitutionnel de l'initiative « Protection contre le tabagisme passif » fournira la base permettant une telle disparition.

Il est certes prévu dans l'alinéa 3 de l'article 118a proposé que « la loi fixe les exceptions ». Ces exceptions doivent cependant s'entendre dans le sens de l'arrêt du Tribunal fédéral du 28 mars 2007, qui donne la possibilité au législateur de prévoir quelques exceptions très strictement délimitées pour respecter le principe de la proportionnnalité. Ces exceptions ne concernant que les « lieux de séjour à caractère privatif très marqué, soit les cellules de détention, les chambres d'hôpitaux psychiatriques, les chambres des lieux de soins et de séjour dépendant de l'Etat, ainsi que les chambres d'hôtels ».

OxyRomandie s'associe complètement à Travail.Suisse quant aux raisons de soutien à l'initiative, excellemment décrite dans leur communiqué du 8 juin 2009.

Pour que notre génération et les générations futures puissent enfin vivre et travailler dans un air définitivement libéré de ce toxique dangereux qu'est la fumée passive, signez maintenant et faites signer l'initiative autour de vous!

Télécharger les feuilles de signatures

Informations




Convention-cadre de l'OMS: la Suisse, lanterne rouge de l'Europe



Ratification de la Convention-cadre de l'OMS - situation en Europe
VertPays ayant ratifié la Convention
JaunePays ayant signé mais pas ratifié la Convention

La Suisse est l'un des tout derniers pays d'Europe (avec la République tchèque) à n'avoir pas ratifié la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac (CCLAT), ce traité international de santé publique destiné à protéger la population contre les méfaits du tabagisme.

Tous les habitants des pays entourant la Suisse bénéficient maintenant du cadre juridique de ce traité, qui a force de loi internationale et engage les gouvernements à prendre des mesures efficaces pour lutter contre le tabagisme. Seule la population suisse n'a pas droit à cette protection. La loi récemment adoptée par le parlement fédéral pour la « protection » contre le tabagisme passif illustre parfaitement la lacune helvétique. Cette loi offre, en effet l'exemple caractérisé des « lois de préemption » prônées par l'industrie du tabac, dont le but principal est de bloquer l'adoption d'une loi vraiment efficace. La majorité parlementaire s'est pliée devant l'intense lobbying de GastroSuisse et de l'USAM, qui se prétendent défenseurs de l'économie, mais qui ne défendent, en fait, que des intérêts très particuliers, à commencer par ceux de l'industrie du tabac, au détriment de l'intérêt public.

Faudra-t-il, pour que les choses changent et que la Suisse ratifie enfin la Convention-cadre de l'OMS, que les citoyens, constatant l'incurie des élus nationaux, prennent les choses en main et lancent une initiative populaire fédérale? Avec la présente législature, cela semble être la seule voie possible, tant on peine à imaginer que les députés de l'actuelle majorité ne soient plus soumis au diktat des soi-disants « milieux économiques ».


Nouvelles d'OxyRomandie

25 mai 2009 - OxyRomandie s'engage pour l'initiative fédérale « Protection contre le tabagisme passif »

Pascal Diethelm, président d'OxyRomandie, et Jean-Charles Rielle, conseiller national et médecin-responsable du CIPRET Genève, sont les premiers signataires de l'initiative fédérale « Protection contre le tabagisme passif » à la Bärenplatz, à Berne, le 25 mai 2009, jour de son lancement.
Pour plus d'informations, voir ci-contre
28 janvier 2009 - OxyRomandie tient son assemblée générale annuelle

Lors de l'Assemblée Générale du 28 janvier 2009, les membres actifs d'OxyRomandie ont adopté, à l'unanimité, une modification des statuts de l'association pour lui permettre d'étendre ses activités à tous les domaines de la prévention du tabagisme, tels qu'ils sont définis dans la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte anti-tabac (CCLAT) et lui permettre de mettre en oeuvre tous les moyens disponibles, y compris judiciaires.

De plus, l'association s'engage à militer pour que la Suisse ratifie le plus rapidement possible la CCLAT et, lorsque cette ratification sera acquise, pour que la Suisse applique fermement et sans délais les mesures préconisées par ce traité international.

L'AG a exprimé son total soutien aux actions en cours, notamment contre le contournement et le viol de la loi interdisant l'affichage publicitaire dans le canton de Genève, action qui pourra être étendue à d'autres cantons, et la plainte contre la diffusion par la TSR du tournoi Davidoff Swiss Indoors, qui n'est rien d'autre qu'une vaste opération publicitaire pour une marque de tabac.

L'AG a aussi donné au président son aval pour soutenir le projet d'initiative fédérale élaboré par la Ligue pulmonaire suisse. Finalement, l'AG soutient le projet d'un recours au Tribunal Fédéral contre l'amendement UDC de la loi genevoise qui introduit des fumoirs, et viole ainsi la loi constitutionnelle issue de l'adoption massive par les citoyens de l'initiative « Fumée passive et santé ».

Finalement, la nouvelle composition du comité a été a votée.


Aux Editions Georg

INFILTRATION

Une taupe au service de Philip Morris

Sophie MALKA et Marco GREGORI

Le récit complet de l'affaire Rylander

 

 

Aussi disponible en allemand
aux éditions Orell Füssli

VERNEBELUNG

Wie die Tabakindustrie die Wissenschaft kauft

 

 


 

Rendez-vous sur le site du CIPRET-Genève pour toutes les informations sur l'« affaire Rylander », depuis la conférence de presse du 29 mars 2001 qui a tout déclenché, en passant par la plainte pour diffamation du Prof. Ragnar Rylander contre Pascal Diethelm, président d'OxyGenève et Jean-Charles Rielle, médecin-responsable du CIPRET-Genève, en passant par leur acquittement le 15 décembre 2003, dans un verdict historique, et jusqu'aux retombées de l'affaire, telles que le rapport final de la commission d'enquête de l'Université de Genève et un article dans le Lancet qui a fait la une de la presse mondiale.


Informations légales

Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles. Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en Suisse et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.



 
 

 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON

Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Sites de santé de confiance certifiés HONcode:


 

OxyRomandie - 2, rue de la Fontaine - CH-1204 Genève